MENU

Tu liras forcément ceci.

Je ne peux pas vivre sans toi et pourtant je te déteste plus ou moins.
On se connait depuis très longtemps et j’en apprend encore à ton propos. Tu es un mystère pour beaucoup de gens, je prétend être celui qui te connais le mieux mais je crois que je n’en sais pas plus que les autres.
Bien sûr je sais comment tu réagis, je connais tes petites manies, tes peurs, tes envies, ce qui te fait rire, ce qui te fait pleurer. Malgré tout, j’ai beau comprendre, je n’arrive pas toujours à te raisonner. Et pourtant, c’est toi qui m’a tout appris, enfin, on a tout appris ensemble. Je ne peux rien te cacher. D’ailleurs, tu ne te gêne pas pour me rappeler des souvenirs qu’on a vécu. Souvent ceux que j’aimerais ne pas me remémorer d’ailleurs. Ceux là tu les adore. Tu imagines sûrement qu’en les remettant sur le tapis on pourra « améliorer les choses tous les deux, pour le futur, pour nous deux ». Au final on finit juste par se faire la tronche.
Tu as tellement de place dans ma vie que tu finis toujours par penser à ma place. J’essaye d’imaginer que j’ai mon libre arbitre et que certains de mes choix ne dépendent pas de toi mais non… Tu as toujours le dernier mot.
C’est étrange comme il faut que je t’oublie pour que tout aille mieux. Et pourtant sans toi je deviens vraiment stupide. Tu me pompe l’air, littéralement. C’est ça. Réfléchis là dessus. Tu aime dire que tu réfléchis sur les choses alors qu’au final, tu finis souvent par laisser les émotions parler. Tu es comme les autres au final.
Tu savais qu’on en arriverait là. Tu sais toujours tout légèrement à l’avance hein ? Bravo. Mais à la fin c’est moi qui dois assumer les actes. Des actes que tu t’empresseras de critiquer en disant « Si tu m’avais écouté ! ».  C’est justement ce que j’ai fait et c’est pour ça qu’on en est là.
Allez. Je sais que tu auras encore la migraine ce soir. On va regarder un film, tu vas t’endormir et tu seras toujours là demain matin. Si ce n’était pas le cas, je ne serais pas là non plus. Cerveau.

COMMENTAIRES: 18
  1. août 30, 2013 by Hesdea Reply

    Magnifique prose, tu écris comme tu parles. En lisant ce texte je me suis imaginé toi le dire en vidéo et ca le faisait vraiment bien. Au début j’ai pensé que tu parlais de tes auditeurs en général, puis ensuite de ton autre toi. Et finalement j’ai vu le mot Cerveau, et je me suis dit : « ah oue pas con ».

    Voila, c’était un commentaire intéressant de moi. Bonne nuit.

    • août 30, 2013 by Flo Reply

      Ton commentaire me rassure. Il y a au moins une personne qui a compris.

      • août 30, 2013 by Latang Reply

        Au moins 2 en fait 🙂

        • août 30, 2013 by Flo

          Wee !

        • septembre 01, 2013 by Arthur Rainbow

          Même 3. Mais en fait, j’avais deviné vers la moitié que tu parlais à un morceau de toi même.
          J’étais par contre pas fixé sur le morceau.
          « Tu me pompe l’air », j’ai pensé aux poumons, mais ça n’avait pas de sens avec le reste.

          « J’essaye d’imaginer que j’ai mon libre arbitre et que certains de mes choix ne dépendent pas de toi mais non » j’ai cru à un morceau plus freudien, mais non. Mes idéees sont déplacée faut croire.

          Cerveau

          • septembre 01, 2013 by Isthun

            Et de 4. En fait je me suis auto-spoilé en lisant la fin sans faire exprès. ><'

  2. août 30, 2013 by Ixz Reply

    Ce texte m’a tout simplement bluffé. Magnifique, tout à déjà été dit. Bravo.

  3. août 30, 2013 by Mlune Reply

    Je n’ai compris que grâce au dernier mot, du coup j’ai tout relu et putain c’est génial.
    (À part ça, j’ai appris hier en bio que la Salpêtrière est un centre de recherche sur les maladies mentales… t’es trop un génie mec)

  4. août 31, 2013 by Alex Reply

    Intéressant…
    C’est à double sens, j’aime bien. En plus c’est pas trop long, c’est une sorte de condensé.
    Par contre la prochaine faut pas que j’oublie de commencer par le début.

  5. septembre 03, 2013 by Dunmorix Reply

    Mes yeux ont fait un rapide balayage sur le texte avant que je le lise, et ils se sont arrêtés sur le mot cerveau (c’est marrant comme certains mots nous interpellent, parfois…).
    Du coup, comme Isthun, je me suis fait bêtement spoilé.
    Mais ça ne m’a pas empêché d’apprécier le texte. 🙂

  6. septembre 16, 2013 by Yoopy Reply

    Les meilleurs textes sont ceux qui ont besoin d’être lu deux fois.

  7. septembre 28, 2013 by Onju Reply

    Très bon, ça me rappelle Derrida tient! (Sauf que lui on ne saura jamais à qui il s’adressait, c’était le but de son ouvrage)

    « Le 31 aout 1997.Non, le timbre n’est pas une métaphore, au contraire, la métaphore est un timbre: l’impôt, la taxe à acquitter sur la langue naturelle et sur la voix. Et ainsi de suite pour la catastrophe métaphorique. Poste non plus n’est pas une métaphore.
    Ce qui nous a perdus, c’est la vérité, cet horrible phantasme, le même que celui de l’enfant finalement. Rien de vrai, tu le sais, dans nos « aveux ».
    Nous sommes encore plus étrangers, ignorants, éloignés de ce qui s’est passé « réellement » et que nous avons cru nous dire, nous raconter, plus privés de savoir que jamais. Et les effets sont pourtant destructeurs, ineffaçables – enfin pour toi, pas pour moi. Moi, je peux toujours faire le saut, comme tu as vu. C’est ce que je t’ai expliqué – en « détail » – dans la longue épitre un peu sentencieuse que tu as dû maintenant trouver au village. »

  8. septembre 29, 2013 by Funfrok Reply

    Si Beethoven avait été écrivain, il n’aurait pas écrit ceci.

  9. novembre 25, 2013 by Tourte Reply

    Fort , intèressent , ça serait pas de l’un de ami imaginaire don tu parle ?

  10. janvier 05, 2014 by Zwan Reply

    Normal. Je comprend parfaitement ce que tu ressens, très cher! Parce que je suis tout pareil! Rassurant ou pas, dis-toi au moins que tu n’es pas tout seul! Ah et un grand sage(bon ok il mesure que 1m 75) m’a un jour dit « Quand je m’analyse, je me fais peur, mais quand j’analyse les autres, je me rassure. » Voilà, pertinent ou pas, take a hint!!
    (P.S: J’avais compris dès la première phrase(je dis ça parce que la compréhension de ce texte à l’air d’être un sujet de Paul et Mick(Gray et Thompson)très controversée, alors…), puisque j’ai l’habitude d’écrire ce genre de choses en guise de thérapie! Et c’est beau parce que c’est nous!)
    Bisou!

  11. janvier 21, 2014 by Pas_mignon Reply

    Give that man a cookie !

  12. janvier 25, 2014 by Marianne Reply

    Ce texte est vraiment magnifique et émouvant, on dirait presque… une chanson ou un poème…

  13. février 03, 2014 by Urco Reply

    ce texte m’insipire tellement de chose … on pourrais croire que ce texte a li seul est un monde , cerveau.

Laisse un commentaire désopilant !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.