MENU

Mon pire cauchemar : le cinéma français.

Quand j’ai vu cette affiche placardée sur la devanture du cinéma de ma ville je me suis dit que c’était l’occasion rêvée. L’occasion rêvée de dire ce que je pense du cinéma français d’aujourd’hui. Oui car cette affiche est merveilleuse. Elle résume à elle seule tout ce qui ne va pas dans le 7ème art en France et explique pourquoi je ne vais plus voir de film français depuis bien longtemps.

ET SI ON ALLAIT VOIR DU THÉÂTRE AU CINÉMA

A l’image de la créativité cinématographique française, le fond de cette affiche est vide. Comme sur une majorité d’affiches de films français. Un fond blanc suffit.

Pourquoi un fond blanc ?

Un fond blanc car ce qui importe, dit le producteur, ce sont les acteurs. Selon le grand manitou, ce sont les acteurs qui font venir les gens dans les salles. Donc un film, ce sont des acteurs et rien d’autre. En clair, le cinéma en France est un théâtre filmé. On transpose les techniques du théâtre (écriture, jeu, fixité de la mise en scène) sur grand écran sans rien changer, sauf exception, la pellicule.

Un fond blanc car de toute façon il n’y a rien à montrer, il n’y a aucune personnalité, aucun risque, aucune implication.

Ainsi, on sacralise l’acteur. Car la France est le berceau du Théâtre avec un grand T. Celui de Molière. Un truc vieux, donc sacro-saint. On adore les vieux trucs en France, ça s’appelle le terroir. Je n’ai rien contre Molière tant qu’il reste sur les planches. Mais il faut que les cinéastes français comprennent que les choses ont bien changées depuis, et que si Molière avait dû faire du cinéma, il aurait surement changé profondément ses habitudes et n’aurait pas simplement fait de la transposition sans aucun effort artistique.

C’est pour cela que l’acteur joue mal en France. Vénérer les acteurs ne les aide pas, ça gâche leur talent. Mais ce n’est pas totalement de leur faute. L’acteur français qui fait du cinéma, s’il n’est pas doué d’un talent inné dès le départ ou autodidacte, commence pas prendre des cours : des cours de théâtre car il n’existe pas d’autre formation à ce métier. S’il veut faire du cinéma, il faut d’abord faire du théâtre. Deux univers pourtant bien différents.  Il prend donc des habitudes de jeu, des tics, une diction qui ne fonctionnent absolument pas devant la caméra. Le problème c’est que personne ne le reprend, le réalisateur français s’en fout et s’écrase, le scénariste est en fait un dramaturge lui aussi formé aux planches et les techniciens tiennent à leur job et n’ont pas leur mot à dire.

Je passerais sur la douce ironie du titre. Qui, vous le remarquerez, met encore l’accent absolu sur LE PERSONNAGE. Comme si un film n’était que des personnages qui parlent. Non, le cinéma ce n’est pas ça, c’est l’assemblage de multiples talents. Désolé chers acteurs mais vous n’êtes qu’un outil artistique comme un autre. Et on peut faire un film sans paroles, he oui (exemple : 3-iron de Kim Ki-duk).

Comparez les affiches des pièces de théâtre français et les affiches du cinéma français, admirez la composition quasi-identique, sans fond, centrée sur l’acteur, montrant bien au spectateur débile les liens prémâchés entre des personnages plus clichés les uns que les autres. Parlons-en des clichés.

LE FRANÇAIS EST UN BEAUF

C’est le producteur qui devient le réalisateur aujourd’hui. C’est lui qui a la main mise sur les choix artistiques car c’est lui qui a le fric et qui prétend savoir ce qui fonctionne (comprendre ce qui génère du pognon). Les réalisateurs n’ont aucune personnalité, aucune implication.

Alors oui. Depuis que Dany Boon, le messie tant attendu du cinéma français, est arrivé avec son monumentalement surestimé « Bienvenue chez les ch’tis« , les producteurs ont cru enfin comprendre le public français. Oui, ils ont cru enfin trouver la recette ultime : « du beauf, du beauf, du beauf »

« Le beauf sympa » qui ne se prend pas la tête, à la bonne franquette, souvent du Nord, c’est un truc bien français. Et les producteurs, avec Bienvenue chez les ch’tis, ont cru que c’était la définition unique du français, parce que le public est allé en masse voir un film qui en faisait l’apologie.

Et qui mieux que Benoît Poelvoorde pour incarner cet archétype ? Il se spécialise dans le genre, tout comme Franck Dubosc. Ce sont des esclaves du système, des vendus, ou alors il n’ont pas assez de talent pour faire autre chose, ou aucune proposition d’autre rôle.

En réalité les gens veulent simplement se divertir, ils veulent aller au cinéma quoiqu’il arrive pour s’évader. Mais on ne leur offre que ce genre de bouse. Car on sait que ça marche, et on ne change pas une équipe qui gagne même si ça signifie la mort totale de toute créativité. C’est aussi la philosophie de Hollywood mais ils couvrent ça avec d’énormes moyens financiers et les choix artistiques de chacun peuvent parfois trouver leur place, on pourrait aussi les critiquer mais ils évitent la catastrophe qu’on connaît ici, soyons honnêtes.

Pourtant je suis convaincu que le public français mérite mieux que ça. Il n’est pas aussi simplet qu’on le laisse croire. On n’attend pas du cinéma élitiste et pseudo-intellectuel. Le divertissement n’est pas incompatible avec la recherche artistique. On attend juste de la qualité, c’est le minimum du respect. Car c’est un manque de respect selon moi. Ils ne font aucun effort.

UN ESPOIR

Certains cinéastes, scénaristes et acteurs arrivent à s’en sortir. C’est possible. Regardez les films de Jacques Audiard (Un prophète, De battre mon cœur s’est arrêté),  Michel Hazanavicius (OSS 117 : Rio ne répond plus, The Artist), Gaspard Noé (Irréversible, Enter the Void) . Ce sont de bons exemple de l’esprit à avoir. Je ne dis pas que ce sont des films parfaits, et il ne peuvent pas plaire à tout le monde, mais simplement, il y a de la créativité, des idées nouvelles, de la recherche, des efforts et surtout un travail d’équipe honnête du début à la fin. Et c’est pour ça que dans ces films, le réalisateur, le compositeur, le scénariste, les acteurs…s’en sortent tous avec un minimum de mérite car ils se sont adaptés au format et ont pris des risques en faveur du film. Ça peut foirer et c’est pour ça que c’est de l’art fait par des artistes dignes de ce nom.

Le cinéma est un rêve, pas un cauchemar.

 

 

 

 

COMMENTAIRES: 32
  1. octobre 30, 2011 by Pilorde Reply

    Le cinéma français n’est pas encore au bord du gouffre. Nous faisons de bon film, malgré les navets qui transforment nos salles de spectacles en potager. Ne nous laissons tout de même pas abattre par ces mauvais film et ne gardons en tête que les bon films !

  2. octobre 30, 2011 by kaNN Reply

    Je suis assez d’accord avec Pilorde, mais si tu soulèves bon nombre de point essentiels évidents.

    Je voulais juste, au passage faire part d’un petit désaccord avec tes propos quant « l’archétype du beauf » : Dubosc oui, Poelvoorde pas tout à fait !
    A la différence de Dubosc, Poelvoorde cherche à se faire passé pour un beauf, mais c’est un mec intelligent qui n’a pas joué que dans des navets. Je t’invite d’ailleurs si tu ne le connais pas, à regarder ça : http://fr.wikipedia.org/wiki/C'est_arriv%C3%A9_pr%C3%A8s_de_chez_vous (Excuses-moi, je ne sais pas faire des URL avec ton site). C’est vraiment un très bon film et Poelvoorde qui est non seulement acteur mais aussi réalisateur est Très Bon.
    Mais ce n’est finalement que mon humble avis.

    En tout cas ton « texte-article » est franchement bien fichu et tes arguments sont de choix. Chapeau !

    (Au passage, j’ai beau ne pas être un as en orthographe, et mon message en est peut-être bourré, mais j’ai repéré « Comme ci un filme n’était que » dans ton premier grand paragraphe)

    • octobre 30, 2011 by Flo Reply

      Merci pour la coquille orthographique 🙂
      Oui j’ai vu « C’est arrivé près de chez vous » et j’ai bien aimé. Mais alors je ne peut que me demander pourquoi avoir évolué vers ce genre de film par la suite ? C’est restreindre son talent…

  3. octobre 30, 2011 by Onju Reply

    Et Maïwen? Et celle qui a fait Tomboy? Et le splendide La guerre est déclarée?On a aussi Geraldine Nakache qui nous a fait une comédie plutot sympathique, Tout ce qui brille! ET SURTOUT L’APOLONIDE!!!!
    Après c’est sur, il reste du beauf mais ça c’est comme les comédies pourrites des américains!
    En France notre cinéma se relève mais cela prend du temps! Dans quelques années je pense que nous serons un peu plus nombreux dans ce milieu.
    Non vraiment je ne suis pas de ton avis, le cinéma commercial EST théatral et c’est pour les vieux ainsi que les jeunes soulé les samedis soir.
    De plus Isabelle Hupert est une excellente actrice, je ne pense pas la meme chose de Mr Poelvorde!
    Il y a de bons acteurs en France mais ils ne sont pas mis en avant.
    Mais attention!Au théatre, il y a une mise en scène qui peu accentuer des émotions ou des ambiances par le déccor, regarde les pièces de Wajdi Mouawad qui a une vision très proche des tableaux.
    Je pense que ta vision du cinéma français, le vrai est plutot creuse, il y a bien plus de talents que ces trois exemples si tu te penche sur ces nouveaux réalisateurs.

    • octobre 30, 2011 by Flo Reply

      Ce ne sont que des exemples, ce n’est pas une liste exhaustive, et les noms que tu donne sont tout aussi valables. C’est vrai que ces films sont récents et qu’il y a eu du dynamisme dernièrement, j’espère que ça va durer et prendre le dessus.

  4. octobre 31, 2011 by Dunmorix Reply

    T’façon, le best réal fr, c Luc Besson, wesh!

    (Pour un commentaire plus constructif, veuillez repasser plus tard.)

  5. octobre 31, 2011 by ARH Reply

    Que dire de plus que l’article.. Complètement d’accord.

  6. octobre 31, 2011 by Mitearalone Reply

    Effectivement, le cinéma français est en mauvaise passe. Bien entendu, ce n’est pas irréversible. Mais encore faut-il que le cinéma français veuille en sortir.
    On voit se multiplier les comédies « beauf », et j’avoue avoir eu le même genre de réflexion personnelle à la vue de telles affiches.

    J’acquiesce les exemples de cinéastes et films français de la fin. Ils ne plaisent pas à tout le monde et ne sont pas parfaits (le parfait existe-t-il vraiment au cinéma ?), mais c’est pour moi là leur principal intérêt.
    Personnellement, je considère que de nos jours, le cinéma indépendant est parfois le seul qui apporte un réel intérêt dans le cinéma français (et même au niveau international). De par le contrôle des producteurs et autres qui y est plus restreint.
    Beaucoup de réalisateurs inconnus (ou peu connus) apparaissent et réalisent des long-métrages qui ont un réel intérêt, sans être des blockbusters à la communication disproportionnées.
    Encore que les films français ne sont pas tant mis en relief. En ce moment, tout du moins.

    Et juste pour réagir sur le propos de Dunmorix, Besson est l’un des seuls qui ont réussis à s’exporter et à produire des blockbusters, l’intérêt de ses productions restent cependant parfois discutable.

    • octobre 31, 2011 by Dunmorix Reply

      Mon commentaire était tout sauf sérieux hein^^.

      (Et pis t’façon, à part Le Cinquième Élément, Besson, c’est vraiment pas mon truc…)

  7. novembre 02, 2011 by Hammil Reply

    Personne n’aurait mieux dit !

    (pour ceux qui sortent jamais de chez eux, une étoile du cinéma [pour moi en tout cas] s’est éteinte: Robert Lamoureux)

  8. novembre 02, 2011 by ArtWolf Reply

    Certes le cinéma français n’est plus à son meilleur niveau. On parle ici de comédie, mais faut pas oublier les films de genre non plus, comme la Horde, qui est tellement ridicule qu’il en devient drôle. On se tient les côtes devant.

    Mais on ne parle pas assez des dessins animés français, qui sont parfois des perles.

    Je pense à Code Lyoko, et plus récemment Wakfu (saison 1), qui sont tout bonnement du niveau d’un bon Shonen.

    • novembre 02, 2011 by Flo Reply

      Oui ce n’est pas que dans la comédie tu as raison. Et, effectivement, l’animation en France apporte un peu de fraîcheur et ça fait plaisir.

  9. novembre 02, 2011 by köpeL Reply

    Je suis d’accord avec à peu près tout. Très bon article.

    (En passant j’ai remarqué une petit coquille.
    Dans la deuxième partie, au 4ème paragraphe tu as écris « Benoît Poelvoerde »)

    J’aime bien ce genre d’article un peu différent de ce que l’on peut lire habituellement sur flopod.. Continue 🙂

  10. novembre 02, 2011 by Dunmorix Reply

    (Mon 3è commentaire sur cet article, et je ne mets toujours rien d’argumenté! Oo)

    Histoire de redorer le blason français, j’attends avec impatience la suite de Kaamelott au cinéma! Parce que si Astier n’arrête pas de nous étonner, on aura le (très) grand plaisir de visionner quelque chose d’assez énorme!

  11. novembre 02, 2011 by Snakethoot Reply

    Superbe article, je l’ai dévoré et j’en ai tiré le plaisir que m’aurait donné un bavarois à la framboise. Oui, à la framboise.
    Tu sais, dernièrement le cinéma italien à tendance à s’abrutir également, comédie copiée-collée sur comédie copiée-collée… D’ailleurs, ils ont osé faire un doublage italien de « Bienvenus chez les cht’is » ainsi qu’un remake qui sortira bientôt dans les salles italiennes… mais où va le monde? (par là)

  12. novembre 04, 2011 by Le Castor Reply

    Manque d’inspiration, manque de style, comédies beauf ou romantiques larvées de trop de bons sentiments, acteurs vu, revus et rerevus…. Les plaies du cinéma français. Mais c’est typiquement français, le franchouillard moyen est très attaché à ce qu’il connaît déjà et a du mal avec la nouveauté. Et comme il faut que ça « marche » pour mettre du pognon dans les caisses on évite la nouveauté.
    Et pourtant quelques souffles d’air ces derniers temps avec The Artist ( qui est pourtant une belle représentation d’un retour aux valeurs connues, un peu passéiste), la guerre est déclarée etc.
    Cependant le cinéma français est français, c’est désormais une industrie qui se doit d’être rentable et pour être rentable elle doit plaire à une majorité….De français.

  13. novembre 12, 2011 by Versatyl Perbitsu Reply

    Notre rôle n’est malheureusement pas de trancher ce genre de débat…
    De plus, même si l’affiche du film est racoleuse, le film est somme toute vraiment pas mal, avec un Poelvoorde en « bon » beauf (je ne sais comment expliquer mieux, mais je me comprends), et surtout un Dussolier et une Huppert magistraux… de toute façon il est coasiment impossible de trouver un « mauvais » film avec Isabelle…
    Par contre si tu veux tirer sur Romain Duris, Mélanie Laurent, Louis Garrel, Ludivine Sagnier et tout les jeunes acteurs du cinéma Français, NE TE GÊNE PAS, ILS FAUT LES ÉLIMINER!!!
    Enfin voyons à quoi ça ressemble des choses pareilles??!!
    Le cinéma français c’est (effectivement tu as raison) un cinéma où l’on déifie véritablement l’acteur… Que l’on mette sur un piédestal une sulfureuse Simone Signoret, une Arletti grande gueule ou un Gabin bourru, c’est l’évidence même.
    Il y a aussi Frot, Depardieu, Adjani et ma préféré, Fanny Ardant…
    Et même si Cotillard, Cannet, Auteuil et Luccini m’énervent, ils en restent bons… Mais Duris…………… non je vois pas pourquoi on l’aime tant. Peut être parce qu’il représente avec toute sa clique les bobos et nouveaux riches suppurant de décadence imbécile qui ont envahi Paris depuis 20 ans et à qui le peuple veut ressembler… Des gens achetant du bio et vivant dans d’anciens quartiers réhabilités de Paris roulant en Vélib, portant barbe pour les hommes et écharpes grises à grosses mailles pour ces dames!
    Ah si je pouvais tuer Eric Rohmer et Christophe Honoré… Manque de pot, y en a déjà un qui est mort!!

    • novembre 12, 2011 by Flo Reply

      Le problème quand on sort des noms (d’acteurs notamment) c’est que ça implique beaucoup de subjectivité. Et heureusement qu’il y a de la subjectivité, on n’aime pas un artiste comme on apprécie la belle mécanique d’une montre Suisse, on va au delà de la technique. Moi là j’ai cité des noms juste pour l’exemple, ce qui m’intéresse c’est l’intention de base des créatifs impliqués dans les films. Donc par exemple, je comprends que tu n’aime pas Duris et ce qu’il incarne, c’est ta subjectivité, mais j’ai cité « De battre mon coeur… » simplement car pour moi il y a les bonnes intentions de la part des artistes impliqués dans ce film : c’est cohérent et honnête envers le public. Après c’est Duris qui a été choisi pour le rôle mais ça aurait pu être un autre acteur, juste il a accepté la collaboration et a joué ce qu’on lui demandait.

  14. décembre 10, 2011 by Flo Reply

    Nan je suis pas rageux, mais je suis en colère c’est sûr.
    Bon, je peux essayer d’argumenter mais si il faut que je m’explique c’est que je m’exprime mal et donc on est mal barré.
    Je tente quand même.
    Comme dans quelques autres commentaires plus haut, oui la subjectivité joue, oui heureusement certains films sortent de l’ordinaire, oui on peut trouver pas mal de contre exemples. En fait, j’ai peut-être mal gérer les exemples mais j’essayais de décrire une « tendance générale ». C’est ça le mot important. Une tendance qui ne devrait même pas exister et qui pourtant commence vraiment à prendre beaucoup d’ampleur.
    Tu dis : « Attention, je ne vais pas t’apprendre que ces films ont des univers très différents et on ne met pas l’humour et le drame dans le même sac! ^^ »
    Je crois qu’on peut dans mon argumentation. Peu importe le genre, c’est pas la question ici, l’important pour moi, que ce soit un film intimiste, drôle, horreur, science fiction…l’important c’est l’honnêteté, la bonne volonté si tu veux. On veut pas d’hypocrisie. C’est pas une question de « Je pense que le côté nature du cinéma français te dérange. » comme tu dis, ça ça relève de la subjectivité en effet. Non, un film nature ok, mais alors si c’est nature, j’aimerais bien qu’ils jouent bien et qu’ils l’assument jusqu’au bout plutôt que de rester sur ce qui a toujours fonctionné (là je parle surtout de la direction d’acteur). C’est un faux prétexte de dire qu’on fait du cinéma « nature » pour friser l’absence totale de personnalité.

  15. mars 04, 2012 by Kid Reply

    Sinon il y a un type bizarre, qui a joué dans quelques films de ce style, genre bien beaufs (Astérix aux Jeux Olympique, LoL…) mais qui a créé une série qui va totalement à l’opposé de ce que tu décris, donc le but est de divertir et intérésser les gens en leur proposant quelque chose de drôle, bien fait, avec des personnages et des thèmes bien construits et profonds.
    Une longue histoire basée sur des mythes et toute une docu, où il a écrit tous les épisodes, composé la musique, tourné et monté les épisodes, joué le rôle principal…
    D’ailleurs ce type va terminer l’histoire de sa série au ciné, et j’ai hâte de voir ce que ça va donner.
    Ce type, c’est Alexandre Astier, et cette série, c’est Kaamelott.

    Et certains passages me font un peu penser à Trimoria des fois, je ne sais pas trop pourquoi:
    http://www.youtube.com/watch?v=7Hgv4BjqvE4&feature=related

    • mars 04, 2012 by Kid Reply

      (Par contre pour ce qui est des acteurs il les a aussi pioché dans les théâtres, et il a longtemps privilégié la mise en scène plan fixe. Mais il évolue, et il fait les choses bien, avec une volonté de proposer quelque chose d’enrichissant au public 🙂 )

      • mars 04, 2012 by Flo Reply

        Oui voilà. Astier est très bon. En effet, il y a toujours ce fond de théâtre dans le jeu et la mise en scène mais au moins il y a une vraie volonté de chercher de nouvelles idées. C’est un créateur et ça se ressent.

    • mars 05, 2012 by Azmar Reply

      (C’est mignon, tu donnes l’impression d’être le seul en France à connaître Astier ^^)

      • mars 05, 2012 by Flo Reply

        Pourquoi ? Parce que je dis du bien de lui comme si c’était un pote ? Y a pas de mal à dire du bien d’un artiste qu’on respecte. Je l’appelle Alex d’habitude.

  16. mars 05, 2012 by Azmar Reply

    Je parlais à Kid 😛

    • mars 05, 2012 by Flo Reply

      Oops. Ha oui. Je n’ai pas encore très bien compris le système de commentaires. Ha ha !

      • mars 05, 2012 by Kid Reply

        Qu’est-ce que tu veux dire?
        (C’est vrai que j’ai tendance à étaler mes connaissances comme si elles étaient pointues, c’est une sale manie.)
        🙂

        • mars 06, 2012 by Azmar

          Bah voilà ^^ (Non et puis c’est bon, pas la peine d’en faire trois tonnes, tout les gens de bons goûts connaissent Alexandre Astier maintenant.)

          • mars 06, 2012 by Bohort

            Pas tous non…^^ je n’ai connu le travail d’Astier que lorsqu’il a fait sa saison 5 de Kaamelott

  17. janvier 22, 2013 by PulpLapin Reply

    Je suis assez d’accord avec toi mais je m’insurge (oui tout à fait) pour Poelvoorde a fait de bons films (où il joue bien aussi par la même occasion), récemment dans les films de Kervern et de Délepine (apparitions très réussies dans Louise-Michel et dans Mammuth et rôle de punk dans le grand soir).
    Pour le reste, c’est vrai que plus je vois les affiches, les noms et les bandes annonces des films français, plus je les évite

  18. juillet 22, 2014 by Thaïs Reply

    Mazette ! Je magnifie votre « plume » ! Vous avez exprimé si justement et clairement ce que je pense, moi du cinéma français depuis la disparition des plus grands : René Clément , Jean Cocteau …
    Je pensais depuis « La Cité des Enfants perdus » que Jean-Pierre Jeunet pouvait prétendre à sauver la mise mais je crains qu’il ne finisse par tourner en rond dans un style qui m’avait pourtant jadis conquise.
    Pour moi, le talent doit nous rendre capable de nous faire évoluer, de bousculer les conventions, les styles, NOTRE style etc … Je suppose que le Cinéma français ne veut que satisfaire le public … « Le peuple n’a plus de culture, qu’on leur donne un navet !  »
    Mais pourquoi leur donne t-on la possibilité de dépenser l’argent à l’envi pour de telles sornettes !! Honteux parfois lorsque je vois certains des derniers films en salle .
    Soit dit en passant, une question me turlupine … Hormis Jeux Interdits, est-ce moi qui suis trop rabat-joie ou Brigitte Fossey a, durant toute sa carrière, joué comme un pied , si j’ose m’exprimer ainsi ?

Laisse un commentaire désopilant !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.