MENU

Cache ton chien

2
1951
0

COMMENTAIRES: 2
  1. février 04, 2018 by Wpi Reply

    Salut à toi!
    J’ai conscience que j’écris ce message un peu en vain : il se rapporte à cett vidéo que tu as mise en ligne il y a sans doute trop longtemps, et mon propos sera -comme à l’habitude- assez flou, confus, plein de circonvolutions ce qui, je dois bien l’avouer, caractérise assez fidèlement ma façon de réfléchir.
    Mais le fait est que cette vidéo m’a pas mal touchée. Et puisque tu t’es permis de nous partager ton expérience, je me permets d’en faire de même. Je ne sais pas comment est-ce que tu arrives à gérer ce genre d’expériences (par là, j’entends une intéraction sociale qui se déroule mal), mais je sais que lorsque ça m’arrive, je le vis très mal et pendant très longtemps. Trop longtemps. Et ces expériences ne regroupent pas seulement celles où je me suis senti blessé, elles englobent également celles où je suis responsable. Ainsi, je garde sur le coeur des propos qu’un enfant m’a envoyé au visage lorsque j’avais 10 ans (et donc il y a 15 ans) tout comme je regrette d’avoir blessé une personne involontairement quand j’en avais 14.
    Parfois, je me demande si ce petit garçon à la piscine se souvient de moi. S’il regrette ce qu’il a dit, et s’il s’en veut tout comme moi je m’en veux pour ce que j’ai fais à 14 ans. Et puis, je me rends compte qu’il n’a, au fond, aucune raison de s’en rappeler : j’étais alors rien à ses yeux, et il y a peu de chances que ça ait changé.
    Les interactions sociales sont si compliquées pour certaines personnes. Les choses à faire ou ne pas faire, celles à dire ou ne pas dire. Toutes ces règles tacites entre les gens. Et prendre le risque de les enfreindre, c’est également celui de blesser l’autre. Alors je les évite autant que possible. Au risque de passer pour quelqu’un de froid, de taciturne. Je suis obligé de le reconnaître, je ne suis pas de ceux qui demandent des nouvelles à des collègues, à ses amis, à sa famille… Et pourtant, parfois j’aimerais. Mais je n’ose pas. J’ai toujours peur de tomber au mauvais moment, de déranger, d’être en trop. J’ai peur de blesser si je parle de quelque chose dont je n’aurais pas dû. Je me doute que tout ça peut sembler ridicule, en tout cas ça l’est quand j’écris ces lignes.
    J’aimerais être quelqu’un qui est ouvert, qui est intéressant, passionné, qui se fait des amis facilement. J’aimerais être quelqu’un qui parvient à parler avec un inconnu. J’aimerais être quelqu’un qui n’est pas seul.
    J’aimerais être quelqu’un qui ne commence pas ses phrases par « J’aimerais être quelqu’un qui ».

    Mais voilà, il y a cet engrenage comme je l’appelle. Ce méchanisme dans ma tête : celui qui me dit que je suis bon à rien. Que je ne mérite pas ceux et ce que j’ai. Celui qui me répète que je suis nul, inutile, inintéressant…
    Ce maudit engrenage qui tourne, pivote, vrombit sans jamais s’arrêter.
    Tout celà est tellement fatiguant et cela me rend profondément triste par instant. Et seul. Seul car triste, et triste car seul…

    Et pourtant…
    Pourtant, il m’arrive d’y croire encore. De croire que c’est possible. De croire qu’il y a une lumière au bout de tunnel, qu’aucune machine ne s’est jamais enraillée. Il m’arrive de penser que le futur peut être plus beau que je le redoute, et plus radieux qu’on ne nous fait croire. Je sais combien cela peut être déprimant de voir l’état du monde : diplomatiquement, économiquement, écologiquement. Et, bien que ta vidéo date de plus d’un an, je ne crois pas que la situation se soit arrangée depuis…
    Je n’ai pas la recette miracle que l’Homme doit suivre pour se sortir de la situation dont qu’il s’est lui même créée. Et je suis convaincu qu’une telle recette ne pourra s’appliquer sans une sorte de prise de conscience majoritaire de l’Humanité; car je ne pense pas que quiconque sur cette Terre ait la force de changer le monde entier à lui seul. En revanche, je suis convaincu que chacun, pour peu qu’il en ait le courage, a la force de SE changer, et c’est déjà si pas mal 🙂

    Certaines personnes peuvent avoir plus d’influence sur le monde que d’autres. Je suis à peu près convaincu que ce qui va suivre va plus te faire rire que te toucher (à tord, selon moi) mais c’est ton cas. Tes créations participent à changer ceux qui les voient. Ne serait-ce qu’un petit peu. Je ne cherche pas à jouer le rôle du fan absolu : dans tout ce que tu as produit, il y a certaines choses qui me parlent moins. Mais il est indéniable que d’autres m’ont fait réfléchir. Elles m’ont fait voyager dans un autre univers -TON univers- à des moments où j’avais besoin d’échapper au mien. Bref, parfois tu m’as suffisament touché pour provoquer quelque chose en moi, pour modifier la trajectoire de mon existence malgré son inertie (et, s’il eût fallu une preuve, ce message en est une).

    Je crois que je me suis moi-même perdu dans mes propos. J’espère que tu vas bien (Ouah! je viens de prendre des nouvelles de quelqu’un!) et tâchons de ne pas nous prendre la tête avec les choses qui ne sont pas de nôtre fait; on a déjà suffisament à faire avec ce qu’il reste.

    Merci d’avoir pris la peine de lire jusque là 😉
    A+

    • février 05, 2018 by Flo Reply

      C’est pas du tout ridicule ce que tu dis et je comprends tout à fait ce que tu peux ressentir. L’engrenage négatif dont tu parles c’est quelques chose de réflexe, quelque chose que tu as appris et qu’il faut désapprendre.
      Ce que je sais c’est qu’on est tous en construction. Mais faut y aller pièce par pièce, tu pourras pas bâtir le dernier étage en premier. Et pour continuer cette magnifique métaphore BTP, faut connaître le terrain sur lequel tu bâtis. Autrement dit, on a tous des faiblesses qui ne changeront pas, mais c’est qu’une toute petite partie ensevelie. Tu peux avancer sans l’ignorer. Pose toi tes propres objectifs, aussi minimes soient-il et aussi « critiquables » soient-ils par les autres, qui n’y connaissent rien d’ailleurs car ils ne sont pas toi et qu’ils devraient franchement s’occuper de leurs propres problèmes parce qu’il y a du boulot.

      Je suis content que mes trucs t’aient inspirés ! Ça fait toujours plaisir, je ne me doute jamais vraiment de l’impact que ça peut avoir sur les gens. Si c’est positif à ce point c’est super !

      Bonne chance dude !

Laisse un commentaire désopilant !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.